Emilien KORCZAK n’est plus

Emilien Korczak, né le 30 janvier 1926, mort le 15 février 2020

Emilien KORCZAK, pilier de la communauté ukrainienne de Lyon et de France, est décédé ce 15 février 2020. Il avait 94 ans. 

Voici le texte de la nécrologie, distribué lors des obsèques de Monsieur KORCZAK en l’église ukrainienne Saint-Athanase à Villeurbanne le 21 février 2020 :

Emilien KORCZAK, surnommé Milko dans sa famille, est né en 1926 à Dobromil (aujourdhui, Dobromyl dans la région de Lviv, Ukraine – NDLR), petite ville au pied des Carpathes.

Il a deux frères, Danko et Levko. Les parents sont ukrainiens. Son père a développé une entreprise de métallurgie après une formation à Vienne en Autriche.

Il est entouré d’une grande famille avec pour oncles un magistrat, un professeur et deux industriels. La ville est partagée en trois communautés vivant en bon équilibre : ukrainienne, polonaise et juive. Son meilleur ami est polonais, il joue régulièrement au football avec des copains juifs et ukrainiens, la vie s’écoule normalement.

En 1939, les soviétiques reprennent l’ancienne Pologne orientale, suite au pacte Molotov-Ribbentrop.  En 1941, son père est fusillé sur ordre de Staline avec tous les notables de la ville. Les troupes allemandes envahissent l’Ukraine en juin 1941. Il peut poursuivre ses études jusqu’au baccalauréat.

Mais à 17 ans, comme tous les jeunes ukrainiens, il est engagé de force dans l’armée allemande pour aller à la frontière de la Serbie. En 1944 il est fait prisonnier en Italie.

Ce n’est qu’en 1947 qu’il rejoint la liberté. Il se réfugie à Lyon où il se marie en 1948 avec Emilija NIENANDOWSKA, qui lui donne quatre enfants, Denis, Aline, Jean-Michel et Geneviève.

Après avoir travaillé au sein des sociétés « Otis » et « Mirima », Milko fonde l’entreprise « Kor » en mai 1969, qui produit des sièges télescopiques. Son travail, son sens de la responsabilité et de la communication lui permettent de surmonter les difficultés pour stabiliser l’entreprise.

Des moments heureux arrivent suite aux retrouvailles avec ses frères en 1974. De nombreux petits enfants agrandissent la famille : Dimitri, Alexandra, Maxime, Carole, Clarisse, Agatha, Antonia et Anatole, puis des arrière-petits-enfants.

Emilien Korczak avec son épouse Emilija en 1995
M et Mme KORCZAK en 1995

La libération de l’Ukraine en 1991 lui permet de retrouver son pays dans le cadre d’une organisation humanitaire, « Solidarité sans frontières ». Après 51 ans d’absence, il revoit enfin avec émotion sa ville Dobromil en 1992, enfin libre.

À l’heure de la retraite, avec sa femme Emilija il a pu profiter pleinement de sa maison de campagne de Sainte-Agathe en Donzy. 

Toute sa vie, il s’est passionné pour l’histoire et le destin de l’Ukraine, sa langue, ses coutumes. Milko a donné beaucoup de son temps à la communauté ukrainienne en France, notamment pour la maison « Tchornohora » en Ardèche. À propos des événements en Ukraine, il disait souvent : « J’aimerais bien connaître la suite ». 

Sincères condoléances à la famille de Monsieur KORCZAK, ses enfants et petits-enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.