Une liturgie ukrainienne en la basilique de FOURVIÈRE

Dimanche après-midi en la basilique Notre-Dame-de-Fourvière s‘est tenue une messe inhabituelle. Le sanctuaire était décoré de deux icônes portables, sur le support de roll-ups, celle de la Mère de Dieu et celle du Sauveur. Exigence du rite byzantin, une iconostase, qui sépare le sanctuaire et la nef. 

C’était la communauté ukrainienne de Lyon qui était accueillie en la basilique pour commémorer les victimes du Holodomor, grande famine orchestrée par le gouvernement soviétique en 1932-33, entraînant la mort de plusieurs millions de paysans d’Ukraine. 

“Cela avait été un vrai génocide, a dit lors de l’homélie l’évêque ukrainien Hlib LONCHYNA, administrateur de l’éparchie des Ukrainiens en France, Benelux et Suisse.

« Nous prions pour les victimes du Holodomor, pour le repos de leurs âmes, pour leur salut, pour que le sacrifice de leurs vies soit accepté par Dieu avec les souffrances de Jésus. Néanmoins, il faut prier également pour tous ceux qui ont perpétré ce crime parce qu’ils sont, eux aussi, victimes des mensonges de l’ennemi du genre humain”, a ajouté l’évéque. Écoutez l’homélie intégrale.

La liturgie était concélébrée par le P. Andriy MORKVAS de la paroisse ukrainienne, les PP. Emmanuel FRITSCH, Michel STANIUL de la paroisse catholique byzantine Saint Irénée, ainsi que les PP. Philippe CHATAGNON et Olivier PEYRON, pères spirituels du Séminaire Saint Irénée.

Les langues parlées étaient principalement l’ukrainien et et le français, mais parfois aussi le slavon et l’anglais. Mgr LONCHYNA était évêque des Ukrainiens au Royaume Uni avant d’être nommé à Paris.

Mgr Hlib LONCHYNA avec le choeur Doudaryk

La liturgie, qui a duré presque deux heures, était animée par le chœr ukrainien de Lyon, “Doudaryk”, composé de trente chanteurs et chanteuses de toutes origines sous la direction de Stéphane Janczarski.

“Franchement, je n’ai pas vu le temps passer. J’étais dans la prière, dans le recueillement, et dans l’écoute des chants, qui vraiment transportaient”, a dit après la liturgie Maroussia JONYK, Lyonnaise d’origine ukrainienne.

Avec ses 5,5 millions de fidèles, l’Eglise ukrainienne gréco-catholique est la plus grande des Églises catholiques orientales. Depuis 1955, une paroisse ukrainienne est installée à Lyon, avec le lieu du culte en l’église Saint-Athanase le Grand (Villeurbanne-Cusset).

Texte, photos, vidéo : Markiian Peretiatko

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.