MYTHE, un film paradoxal à plus d’un titre (les impressions d’un spectateur)

Jean-François Bau, Lyonnais qui a effectué plusieurs voyages en Ukraine dans le cadre de son travail, partage ses impressions après la projection de « Mythe », un documentaire sur la vie de Wassyl Slipak, chanteur de l’Opera de Paris qui est parti à la guerre en Ukraine. La première Lyonnaise du film de Leonid Kanter et Ivan Yasniy a été organisée par l’Association Lyon-Ukraine le 9 juin 2018 au Cinéma Lumière Bellecour. 

Entre banalité et rareté

Des hommes meurent tous les jours parce qu’à un moment ou un autre, la mort est au bout de la vie. Certes, mais encore ? Celui dont on parle ici était primitivement destiné à toute autre chose. Et c’est bien là le cœur du sujet ! D’enfant petit, mais déjà grand par la taille, chantant en contre-ténor, Wassyl devient chanteur d’opéra, baryton-basse. Au fil des ans, il gagne une grande célébrité et fait une carrière internationale dont 19 années passées à Paris.

Voix paradoxale, personnalité paradoxale… Wassyl mènera deux carrières. Animé par un amour inconditionnel pour son pays l’Ukraine, il fonde un mouvement associatif en faveur des enfants orphelins de la guerre du Donbass. Homme d‘opéra et de passion, Wassyl ne peut rester indifférent à cette cause : son investissement profond l’amène à s’engager comme soldat volontaire sur le front de l’est. Après une formation adaptée, il alternera pendant plusieurs années séjours à l’est et concerts à l’ouest. Paradoxe de celui qui mène deux carrières de front, sa personnalité en est bouleversée au point que, métamorphosé par la guerre, il s’imprègne du personnage de Méphisto et adopte le surnom de Mythe ! Ces deux carrières, apparemment contradictoires, ont fini par se rejoindre et se confondre.

Méphistophélès, prince de l’enfer

Ce Méphistophélès, l’un des princes de l’enfer, préexistait-il déjà chez lui sur la scène de l’opéra ? Ou bien, ce personnage maléfique et mortifère s’est-il imposé à Wassyl à cause de l’enfer d’une guerre absurde, au point de le dominer, de le submerger au fil de tous ses voyages accumulés à l’est ? Comment expliquer cette transformation physique, jusqu’à la symbolique de la mèche des cosaques ? Mourir à l’est était-il un geste prédestiné pour échapper à son destin, ou bien son accomplissement inexorable ?

Le corps de Wassyl était trop grand pour se cacher dans les plaines du Donbass. Même drapé du bleu du ciel et du jaune des blés, sa tête tournée vers l’horizon dépassait trop largement… Ce qu’un snipper fatidique, un 29 juin, n’a pas raté.

 

Dernier paradoxe, enfin, de ce film exceptionnel : comment faire un film dont l’acteur principal n’est plus de ce monde? Si cela est possible, c’est qu’il est encore parmi nous ? Tel est bien le cas de « Mythe ». Wassyl est un héros qui transcende le temps. Wassyl est immortel !

Tout peuple a besoin de modèle, d’idoles ou de martyr. Toute culture se construit sur des mythes fondateurs pour asseoir et renouveler sa spécificité, sa force, sa longévité. Assurément, Wassyl Slipak a rejoint le panthéon des martyrs, il renforce le lien social, projette le passé vers futur. À lui, seul il montre la trace. D’ouest en est, il symbolise l’unité de l’Ukraine. C’est ce dont a besoin un peuple pour résister et ne pas s’estomper dans l’histoire des autres, de celle d’un voisin trop gourmand, d’un ogre dévorant, qui repousse sournoisement sa frontière toujours plus vers l’ouest…

Ce film a été réalisé à partir d’un patchwork, collection éparpillée d’images, de textes et de souvenirs de toute une vie rassemblés. Malgré cela, et c’est une prouesse, il donne en permanence l’impression d’une fluidité sans faille dans l’enchaînement de ses divers chapitres. La colorimétrie, la mise en scène, les retours en arrière, la description de la vie du héros, plus les quelques dessins animés, tout converge dans l’unicité. Rien ne heurte et c’est bien là une prouesse que d’avoir pu remonter le temps d’une façon aussi limpide.

Ce film est un mille-feuille

Le film est construit comme un mille-feuille, dont la première et principale est celle de l’histoire de vie de Wassyl Slipak. Les autres feuilles qui s’entrecroisent sont celles de la « Révolution Orange“, de la place Maïdan, de la musique, de l’opéra, de Paris, de ses amis. Le tout, comme au théâtre, est composé de plusieurs plans successifs.

Lentement mais sûrement, les plans se superposent, se mélangent et nous emportent dans un glissement ultime où le fond obscur du décor d’arrière-plan remonte au-devant de scène. C’est tout le cheminement de Wassyl qui pénètre, qui s’imprègne au plus profond de Méphisto de son parcours de la vie à l’enfer, de la vie à la mort.

En conclusion

« Mythe » est bien plus que lui-même. C’est un morceau d’histoire destiné à ne pas l’oublier “l’histoire“. Il est et restera un jalon, une trace indélébile, une pierre fondatrice sur laquelle le futur va continuer à se construire. Pourquoi en France, l’Ukraine, un si grand pays par son histoire, sa géographie, sa population est-il si méconnu, si flouté, voire détourné sur le fond et la forme ? Puisse ce film contribuer à faire découvrir ou consolider image et conscience de ce grand pays si mal connu ici.

Jean-François Bau. Lyon, le 18 juin 2018

10 années de voyages intermittents en Ukraine, pour des programmes de la CEE avec l’École Centrale de Lyon, destinés à des étudiants et des adultes Ukrainiens avec séjour en France. Création de Masters en Génie Industriel, programme de formation et d’échanges pour des entreprises industrielles et de services Franco-Ukrainiennes.


Sur le même sujet :


Association Lyon-Ukraine :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s